Application : Percez les secrets des vitraux

Digital

Téléchargez l'application "Vitraux Sainte-Chapelle" et percez les mystères des vitraux du monument édifié par saint Louis. 

Nouveauté : la version complète est maintenant disponible ! 

 

Découvrir l'application 

Avec l'application "Vitraux Sainte-Chapelle" sur votre téléphone ou tablette, zoomez sur les vitraux de la Sainte-Chapelle et découvrez leur signification.

Vous pourrez explorer gratuitement chaque scène de la rose puis, pour 0,99€, à l'ensemble des baies. 

 

Percez les secrets des vitraux

Avec l'application "Vitraux Sainte-Chapelle", découvrez la Sainte-Chapelle autrement lors de votre visite. Vous aurez ainsi une meilleure lisibilité des vitraux. Ce dispositif complétera les outils de médiation déjà mis en place (audio-guides, fiches de salle).
 
Elle va permettre la compréhension des scènes des 1 113 vitraux figurés de la Sainte-Chapelle, pour la plupart tirées de l’Ancien Testament, notamment celles situées plus de 30 mètres au-dessus des visiteurs. 

Cela permettra de découvrir les détails des vitraux de la rose représentant la scène de l’Apocalypse :  
- Saint Jean qui entend la voix du premier animal 
- Dieu sur son trône tenant le livre des sept sceaux
- Saint Jean et les sept Eglises d'Asie aux pieds du fils de l'homme

  

Comment ça marche ?

Télécharger l'application "Vitraux Sainte-Chapelle" sur les "Store" en cliquant sur les images ci-dessous :

Bouton AppStore

- Au lancement de l’application, après avoir eu une explication sur le fonctionnement du logiciel, la caméra du téléphone s’allume et s’affiche sur l’écran.
- Une petite cible permet de viser les vitraux : quand l’utilisateur pointe sa caméra vers un vitrail, celui-ci s’affiche en grand sur son téléphone, le nom de la verrière et une courte description de la scène apparaît.
  
L’application est capable de reconnaître les vitraux les plus éloignés et de les afficher en grand sur l’écran. 
  
 Disponible en 6 langues (FR, IT, ES, AL, EN, CH). 


 
Cette application est développée par F. Margot, avec le soutien du Centre des monuments nationaux.